Rechercher

7 – L’auberge de la Croisée des Mondes

La Croisée des Mondes

– Curio ! Quel plaisir de te revoir ! Bon retour parmi nous ! Une fée m’a prévenue de ton arrivée, j’ai préféré venir t’accueillir moi-même !
– Merci Rosidea, je suis très content de te revoir.

Tout en m’expliquant qu’une fée lui avait annoncé mon retour dans la matinée, Rosidea actionna le mécanisme permettant de faire venir une nacelle près de moi. Nous sommes montés dedans, et avons commencé à descendre les nombreux étages qui nous séparaient du sol. Pendant la descente, j’observais les fées autour de nous. La plupart connaissaient leur destination et se dirigeaient d’un battement d’aile sûr vers la porte qui les conduirait à la destination de leur choix. D’autres fées étaient accompagnées d’un guide, qui les emmenaient devant la bonne porte. 

En regardant au-dessus de moi, je me rendis compte que la pièce était tellement haute que je n’arrivais pas à voir le plafond. Rosidea me rappela que nous nous trouvions dans l’un des plus grands arbre d’Althurian, un sequoia géant. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il avait été choisi pour installer l’auberge de la Croisée des Mondes. Le but étant de regrouper le maximum de destination au même endroit grâce aux portes de fée. “Il existe plusieurs pièces comme celle-ci dans l’auberge” m’expliqua-t-elle, “et nous ne sommes pas dans la plus grande”. J’étais très impressionné ! Combien de porte pouvait-il y avoir au cœur de cet arbre ? Rosidea en avait perdu le compte : parfois de nouvelles portes sont ajoutées, d’autres fois, ce sont des portes qui sont enlevées.

L’heure du déjeuner arrivant, Rosidea m’a proposé de rester manger à l’auberge afin de prendre des forces. J’allais en avoir besoin : ne pouvant pas voler, il me fallait encore deux heures de marche pour atteindre la clairière d’Adaline. J’espérais également profiter de ce moment pour en apprendre plus sur les nouveaux champignons voyageurs, mais Rosidea ne savait rien de plus qu’Azélia. Adaline n’avait guère eut le temps de venir la voir ces dernières semaines.

Le déjeuner fut excellent. Rosidea m’avait préparé sa spécialité : une paloue, un plat a base de légumes (pomme de terre, carotte, nimate et citronille), de céréales (bilom et quotin) et de son ingrédient secret. Afin que je puisse manger sans être dérangé, les fées étant très curieuses, mon hôte m’a installé dans son espace privé. A la fin du repas, nous avons savouré une tasse de thé, préparée par Rosidea elle-même avec un mélange de plante d’Althurian. Puis, ce fut l’heure de reprendre la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *